La phyto-minéralogie

Les plantes sont en mesure d’accompagner la force vitale du corps pour lever des blocages qui empêchent la guérison. Leurs applications sont particulièrement intéressantes pour drainer le corps, apaiser le système nerveux, faciliter la digestion, … et ne doivent jamais être prises à la légère.

 

Il existe plusieurs formes galéniques qui se différencient par leur concentration en principes actifs. Pour une meilleure efficacité, il est possible de créer des synergies en prenant plusieurs plantes en même temps sous formes identiques ou différentes.

Les plantes peuvent être utilisées en aliments, infusions, décoctions, poudres en gélules, macérât, teintures mères, hydrolats, élixirs, huiles essentielles… , et elles seront utilisées dans tout au long de programme naturopathique à doses bien précises pendant une durée limitée, généralement pendant 21 jours.

 

Nous utilisons les plantes dans le sens des forces d’auto guérison en combinaison avec d’autres méthodes et nous ne nous contentons pas de soulager un symptôme mais nous nous attachons à en trouver la cause.

 

La phytothérapie 

La phytothérapie utilise plusieurs éléments de la plantes (feuilles, écorce, tige, racine, fleur) et s’utilise sous plusieurs formes différentes (poudre, décoction, tisane, … ) ou dans l’alimentation. Les plantes sont utilisées depuis des millénaires et sont utilisées pour désincruster les tissus en étant laxatives, diurétiques, sudoripares, expectorantes, ou pour revitaliser en offrant des vitamines, minéraux et oligo-éléments puis des ferments.

La gemmothérapie 

Branche de la phytothérapie, la gemmologie utilise les jeunes pousses et bourgeons des plantes en utilisant la macération dans un mélange d’eau, d’alcool et de glycérine. La gemmothérapie utilise la totalité des propriétés de la plante et son action se fait au niveau des systèmes nerveux et glandulaire ainsi qu’au niveau des émonctoires. L’action de la gemmothérapie est plus douce que celle de la phytothérapie et à l’avantage de bien convenir aux personnes les plus fragiles. Grâce à elle, combinée à d’autres techniques, nous stimulons l’organisme, nous aidons au drainage et nous favorisons la régénération tissulaire tout en douceur.

 

L'aromathérapie 

 

Elle s’intéresse à la partie volatile, éthérée de la plante. Il y plus de 200 substances actives différentes dans chaque huile essentielle.

 

Les huiles essentielles ont dotées de diverses vertus telles qu’antivirale, antiseptique, bactéricide, décongestionnante, antidouleur, cicatrisante, relaxante, et bien d’autres. Dans certaines utilisations, elles sont de bonnes alternatives aux antibiotiques notamment contre les infections respiratoires.

 

Les huiles essentielles peuvent agir sur les émonctoires présentant des signes d’infection et sur la sphère psycho émotionnelle.

 

Nous pouvons utiliser les huiles essentielles par voie orale en imprégnant des comprimés neutre, ou mélanger à de l’eau ou plats. 

 

Elles s’utilisent également en application cutanée, mélangées à une huile neutre pour procéder à des massages.

 

Puis en inhalation après diffusion dans les ambiants. 

 

Peu importe leur mode d’utilisation, il est nécessaire de faire très attention à la posologie car il ne faut absolument pas sous estimer leur pouvoir d‘action qui peut être néfaste si la posologie n’est pas respectée.

 

Les huiles essentielles comportent des contre indications pour les femmes enceintes, celles qui allaitent, les enfants, les personnes sous traitement et les personnes allergiques puis épileptiques. Il est impératif d’y être très attentif.

 

L'homéopathie 

HAHNEMANN est le père de l’homéopathie qui la développa début 19ème siècle. Il affirme « On devrait appliquer à la maladie à guérir, surtout si elle est chronique, le remède qui possède la même faculté de produire la maladie artificiellement la plus ressemblante, et la première sera guérie ».

L’homéopathie repose sur trois grands principes qui sont la similitude, l’infinitésimalité et la globalité.

 

La similitude qui est le principe de base, revient a soigner un malade avec le médicament qui, expérimentalement et chez un individu sain, provoque la même série de symptômes donc souffre le malade. Les semblables se guérissent par les semblables.

 

L’infinitésimalité, correspond au principe de donner des doses infimes après les avoir diluées et dynamisées plusieurs fois. Hahnemann s’était rendu compte que de nombreuses substances étaient trop toxiques pour être administrées à dose pondérale.

 

La globalité, car l’homéopathie s’intéresse au malade dans sa globalité physique, psychique et émotionnelle ainsi qu’a son vécu et son environnement, etc.

 

Il existe plus de 3000 médicaments homéopathiques obtenus à partir de substances actives issues des trois règnes de la nature : le règne végétal, le règne minéral et le règne organique.

 

60 % de l’homéopathie vient du règne végétal. Les plantes sont diluées en grande majorité sous forme fraîche juste après avoir été récoltées. Les 40 % restant des médicaments homéopathique viennent des deux autres règnes.

 

Les dilutions hahnemanniennes vont de 5CH à 30 CH. Les plus basses dilutions ont un impact plus ciblé sur le fonctionnel et plus les dilutions sont hautes, plus l’action a lieu sur la sphère psychologique, énergétique et vibratoire.

 

L’homéopathie est voisine de la gemmothérapie, de la lithothérapie et des sels de Schuessler ainsi que de l’oligothérapie puisque leur principe commun repose sur l’infinitésimalité.

 

Il y a trois façons de pratiquer l’homéopathie : L’unicisme, le pluralisme et le complexisme.

 

L’unicisme consiste a donner qu’un seul remède et le plus individualiser possible en fonctions des symptômes et correspond parfaitement au profil de l’individu. Généralement il est donné à haute dilution plusieurs fois de suite.

Le pluralisme constitue le fait de donner un médicament homéopathique à chaque étape de la maladie de façon a couvrir l’ensemble des symptômes. Ces remèdes sont prescrits ensemble ou successivement ou encore en alternance.

Le complexisme, c’est utiliser les mélanges préparés a l’avance et composés de plusieurs remèdes pour former un complexe. 

 

L’homéopathie s’intéresse au terrain de l’individu et aussi à l’individu dans sa maladie, ainsi HAHNEMANN a définit une typologie des terrains selon les prédispositions morbides.

 

L'homéopathie s’adresse à tout le monde car il n’y a pas d’effets secondaires et la toxicité est nulle puisque les doses administrées sont infimes.

La lithothérapie - Sels de Shuessler - Oligo thérapie :

La lithothérapie consiste à diluer et dynamiser des roches à la méthode hahnemannienne. Les roches facilitent la déchélation de diverses toxines dont celles médicamenteuses ainsi que des minéraux qui ont été accumulés au sein des tissus et rendus indisponibles. En les rendant à nouveau biodisponibles, l'organisme est en mesure de métaboliser les éléments utiles tels que les minéraux et éliminer par les voix émonctorielles les substances nuisibles (toxines). Pour être utilisés, ils sont diluées à la 8ème décimale (ampoules disponibles en pharmacie).

 

 Les sels de Schuessler,  au nombre de douze, mis au point par le Docteur Schuessler au 20ème siècle dans lesquels on retrouve les sels de magnésium, de fer et de silice, sont, grâce à leur dosage infinitésimal, mieux assimilables par l’organisme contrairement à ceux en doses pondérables et permettent l’assimilation de ces derniers, issus de l’alimentation. Ces sels apportés à l’organisme permettent de conserver ou restaurer la santé. La haute dilution des sels permet de fournir la dose nécessaire à la cellule sans surcharger les humeurs et cet apport contribue à épurer le milieu humoral en mobilisant les liquides et en équilibrant le milieu acido-basique selon les sels apportés, car certains sont alcalisant (calcium, sodium, magnésium) et d’autres plus acidifiants (chlore, soufre, fluor). L’utilisation des sels ne présente pas de danger pour l’organisme puisque celui-ci ne prend que ce dont il a besoin.

 

L’oligothérapie utilise les minéraux en très petite quantité mais à des doses pondérables. Les minéraux dans cette thérapie sont utilisés pour venir combler les carences sans engendrer de toxicité. Le cuivre stimule les défenses immunologiques, le fluor renforce les os et le lithium (à ne pas confondre avec le Lithium allopathique classiquement prescrit dans certaines psychoses) prévient des problèmes nerveux.

 

Leur utilisation est très intéressante car ces substances n’étant pas synthétisées par l’organisme, il faut compter sur l’alimentation pour les fournir. Par conséquent, une alimentation de mauvaise qualité ne répondra pas aux besoins nécessaires au corps. L équilibre bio chimique de l’organisme peut être également contrarié par la prise de médicaments, les produits chimiques et bien d’autres substances polluantes que l’on retrouve dans les aliments. Des carences de ces éléments peuvent occasionner des troubles fonctionnels.

 

Phytothérapie
Bouteilles de l'homéopathie Globules
writing-number-medicine-alternative-clos