L'hydrologie

 

Cette technique par l’eau est utilisée durant tout le programme naturopathique, que ce soit en usage interne ou externe

En usage externe :

 

- En bain bouillonnant, chaud, tiède ou froid

- Bain d’algues

- En bain de boue,

- Bains locaux ou douches locales du siège ou des pieds,

   des mains…

- En douche chaude, tiède ou froide

- En cataplasme

- Sauna

- Hammam

- Ablutions

 

La température joue un rôle important dans l’utilisation de l’eau.

 

En effet, la chaleur a un rôle centrifuge, qui comme son nom l’indique, propulse les toxines vers la périphérie où nous trouvons la peau, émonctoire composé de glandes sudoripares chargées d’évacuer les toxines cristalloïdales ainsi que les glandes sébacées qui s’occupent d’évacuer les toxines colloïdales. L’eau froide, quant à elle,  a une action centripète et ramène donc les toxines vers l’intérieur, c’est à dire vers les autres émonctoires. En résumé, la température a un rôle de dérivation émonctoriel choisie selon les besoins.

 

Il faut toujours laisser au repos l’émonctoire surchargé et procédé a une dérivation. Par exemple, si la peau est affaiblie et que l’on veut drainer des cristaux, on proposera un bain froid pour son rôle centripète et en parallèle des tisanes diurétiques seront prises pour aider les reins a faire son travail de drainage.

 

 

Un émonctoire surchargé et une force vitale affaiblie donnera lieu a une dérivation, tandis qu’on aidera dans son travail un émonctoire en élimination spontanée joint à une force vitale importante.

 

 

 

action-1854202_1920.jpg
tee-1887042_1920.jpg

En usage interne :

En interne, nous trouvons l'utilisation de la boisson d'eau minérale en cure, de jeûnes humides, d'eau distillée et d'infusions etc. puis en lavage de nez, des yeux et du colon.

L'hydrologie peut être utilisée après un premier bilan. Effectivement il est impératif de vérifier si la problématique à traiter est de type chronique ou aigu. C'est cela qui conditionnera le choix de la technique qui sera utilisée.